Téléphone : 01 87 20 00 81 / Fax : 01.84.10.68.01
numero vert

Le 15e arrondissement de Paris, situé sur la rive gauche de la Seine compte 232 247 habitants et s’étend sur une superficie de 8,48 km². Depuis quelques années, les rats envahissent les nombreux parcs et jardins que compte la ville. La nourriture et plus particulièrement les détritus laissés dans les poubelles ou à même le sol par les habitants est un des facteurs qui attire les rats dans ces endroits.

Il n’est pas étonnant que les rats et les souris se retrouvent dans les habitations. En général, ces rongeurs sont néfastes et occasionnent des dégâts définitifs dans votre habitation. Le but d’une dératisation est donc de vous assurer l’hygiène, la santé, et de conserver votre habitation ou local en bon état. Coplaclean détermine la méthode la plus efficace pour éradiquer les rats de votre maison.

Quelles sont les causes d’une invasion de rats à Paris 15 ?

Plusieurs raisons sont à la base d’une invasion de rats à Paris et partout en Île de France (en savoir plus sur la zone où peut intervenir Coplaclean) . Parmi elles, il y a :

  • Une mauvaise hygiène

Une invasion de rats peut être le résultat d’un mauvais assainissement. En plus des problèmes de santé et d’autres facteurs, un mauvais assainissement peut conduire à une situation où les rats ont aisément accès à la nourriture et à l’eau. Les rats restent généralement dans des espaces insalubres. S’il y a des morceaux de déchets répandus dans la maison, des mangeoires à oiseaux et d’autres types d’aliments qui laissent des résidus, il y potentiellement une invasion de rats. Pareillement, les noix et les fruits qui tombent des arbres peuvent aussi être la cause des infestations de rats.

  • Les incivilités des restaurateurs

Plusieurs restaurants entretiennent mal leurs poubelles. Ils aggravent ainsi la situation en abandonnant leurs sacs poubelles à l’extérieur, malgré la présence de nombreuses bennes hermétiques mises à leur disposition.

  • La forte capacité de reproduction des rats

La prolifération des rats provient également de leur forte capacité de reproduction. En effet, un couple de rats peut engendrer des centaines de rats par an.

  • La non-harmonisation des politiques de lutte

Les autorités de ville sont bien conscientes du phénomène d’invasion de rats, et elles effectuent des campagnes de dératisation des lieux envahis. Pourtant, cela est insuffisant, car les bâtiments ne sont pas hermétiques. Si l’un est dératisé, les rats se déplacent dans l’autre. La mairie investit dans les campagnes de salubrité pour éradiquer les rats, mais ceci n’est pas obligatoirement suivi par les autres acteurs privés qui accueillent du public.

Quelles sont les conséquences de l’invasion de rats ?

L’invasion de rats constitue un réel problème pour les habitants de la ville. Elle génère plusieurs conséquences qu’on pourrait classer par catégorie.

Les risques sanitaires

Les rats sont porteurs de virus, de bactéries et de parasites qui constituent un risque pour la santé des hommes et des animaux domestiques. Ils transmettent des agents pathogènes grâce à leurs excréments, leur urine et leur salive. Cette contamination s’effectue par une éraflure ou une coupure sur la peau, mais aussi par le manque d’hygiène au lavage des mains avant de manger ou de boire. Les rats peuvent transmettre : la salmonellose, la maladie de Weil (Leptospirose transmise par les rats par leur urine et l’eau contaminée), la tuberculose, les intoxications alimentaires, etc. Ils sont également des vecteurs de propagation des puces, des acariens et des tiques provoquant des réactions allergiques importantes.

Les risques pour votre maison

Les rats érodent constamment tout dans la maison pour limer leurs dents et mangent dans des endroits variés au cours d’une journée. Grâce à leurs canines, ils fixent un objet dans la bouche et le fractionnent avec les dents inférieures. Les rats consomment du plastique, du bois, du béton, de l’aluminium, etc. En cas d’invasion de rats dans votre domicile, ils peuvent abîmer les meubles et les câbles électriques apparents ou cachés dans les faux plafonds.

Les risques pour les réserves alimentaires

Les rats sont des omnivores pouvant s’accommoder à toutes les conditions de vie, même les plus pénibles avec peu de présence de nourritures. Ils ont une préférence pour les grains, les fruits, les semences et les noix. Les rats assaillent donc volontiers les réserves alimentaires. Ils dégradent plus d’aliments qu’ils n’en consomment. En moyenne, les rats engloutissent 15 à 30 grammes d’aliments par jour, et comme ils préfèrent manger des aliments variés dans une journée, ils rongent un peu de tous les aliments qu’ils trouvent et les rendent ainsi impropres à la consommation.

Le risque moral

La phobie des rats est très courante et nettement consolidée par la présence de rats dans la maison. Généralement, avoir des rats à la maison reste un sujet tabou, car les gens associent souvent une invasion de rats à un problème d’hygiène.

Comment intervient Coplaclean pour éradiquer les rats ?N

Pour réaliser une dératisation, nous vous conseillons de faire appel à nos spécialistes de la dératisation Coplaclean à Paris 15.
Dans un premier temps, nos professionnels effectuent le point suivant : ils évaluent les dégâts afin de voir à quel point les rongeurs ont empiété votre espace d’habitation ou votre local. Cette mise au point les aident pour le choix de la méthode la plus adéquate afin d’éradiquer les rats une bonne fois pour toutes.


C’est donc une manière de repérage qui aidera à reconnaitre le niveau d’infestation de votre local et le type de rongeur à traiter. En effet, le niveau d’infestation est perceptible par les traces que les rongeurs laissent : leurs excréments, les fils détériorés, les bruits dans les murs ou plafonds, etc. Le plus important reste de déterminer le nombre de pièges ou appâts à poser sur le lieu infesté. Pour anéantir les rats, des pièges ou des produits anti-rongeurs seront mis en place. Nos experts peuvent procéder par méthodes répulsives qui visent juste à faire déloger les rongeurs sans les tuer pour les rediriger vers la nature ou par méthodes radicales qui visent à les éliminer totalement.